WikiLerni (logo)
Peinture William Blake : The Ghost of a Flea (Le fantôme d’une puce)

Crédit : William Blake

William Blake, le visionnaire !Peinture William Blake : The Ghost of a Flea (Le fantôme d’une puce)

Quiz publié par Fabrice P., le 28/11/2020. Dernière mise à jour, le 06/04/2021.

À la fois poète, peintre, dessinateur, graveur… William Blake est un artiste connu pour son inspiration mystique et comme un précurseur du romantisme. Et son œuvre continue à inspirer d’autres artistes jusqu’à nos jours. Saviez-vous par exemple que le nom du groupe « The Doors » a été choisi en référence à une de ses citations ?

La vie de William Blake

Né le 28 novembre 1757 à Londres, fils d’un artisan bonnetier, dès son plus jeune âge, il se fait remarquer par son hypersensibilité et ses prédispositions pour la poésie et le dessin. Ses parents le dirigent vers des études artistiques et à partir de ses 14 ans il devient l’élève de James Basire et le reste pendant 7 années. Son maître lui demande notamment de dessiner certaines antiquités de l’abbaye de Westminster, ce qui influencera son œuvre. Il épouse Catherine Boucher, une fille de maraîcher à qui il apprend à lire et écrire et qui va ensuite l’assister dans ses activités. En 1797, il part vivre pendant 3 années auprès du poète William Hayley, avant de revenir à Londres. Il a de la sympathie pour les idées de la Révolution française, ce qui lui vaut presque de se faire arrêter, s’en étant ouvert à un soldat ! Il trouve la mort à 70 ans en 1827, sa sépulture se situant au cimetière de Bunhill Fields de Londres. Si vous adhérez à ses idées, peut-être penserez-vous que son esprit y plane toujours ?

Son œuvre

S’il est l’auteur de nombreuses créations graphiques (peinture, dessin, lithographie…), il s’est surtout consacré à son œuvre littéraire. Bien qu’inspiré par des thèmes classiques à son époque, son style très personnel en fait un artiste original et visionnaire.

Manquant de moyens financiers pour faire imprimer ses œuvres par des tiers, il édite par lui-même ses créations, en enluminant ses textes de ses propres illustrations. Un de ses premiers succès sont ses « Chants d’innocence » en 1789. Durant la même période, certaines de ses peintures seront visibles dans des expositions données par l’Académie royale. Une de ses autres œuvres les plus connues « Le Mariage du Ciel et de l’Enfer », publiée en 1790 peut être considérée comme une satire du texte « Le ciel, ses merveilles et l’enfer » du théologien suédois Emanuel Swedenborg.
Tout en réalisant des dessins pour son ami William Hayley ou encore une grande estampe nommée « Pèlerinage de Canterbury », il continue à se consacrer à ses propres créations littéraires, presque toujours imprégnées de mysticisme. Toutes ses créations de « première main » sont aujourd’hui très recherchées. Lors de son décès en 1827, il travaillait à l’illustration de « La Divine Comédie » de Dante, qu’il n’a pu achever.

Il a donc réalisé les illustrations pour des textes de Dante et John Milton, mais aussi d’Edward Young, Thomas Gray, Robert Blair, du Livre de Job de l’Ancien Testament et bien d’autres ! N’hésitez pas à cliquer sur le lien fourni en bas de cet article pour en admirer de nombreuses reproductions partagées sur Wikimedia Commons.

Parmi ses œuvres littéraires, certaines ont été traduites en français et sont donc trouvables en bibliothèque ou librairie, notamment « Le Livre de Thel », les « Chants d’innocence » ou encore « Le Mariage du Ciel et de l’Enfer ». Ce dernier écrit a été traduit de l’anglais par André Gide et est lisible gratuitement en ligne.

William Blake, fou ou visionnaire ?

Son côté mystique a pu le faire passer pour fou aux yeux de beaucoup ! Il faut dire qu’il est connu pour avoir eu de véritables visions, et cela, dès ses 4 ans où il témoigne avoir vu Dieu ou encore à 9 ans, où il dit avoir vu un arbre portant de très nombreux anges. L’un de ses tableaux « The Ghost of a Flea » fait même référence à la vision du fantôme d’une puce ! Il se considérait comme inspiré et soutenu directement par des archanges qui, selon lui, appréciaient ses créations. En 1800, il a écrit à son ami William Hayley pouvoir communiquer régulièrement avec l’esprit de son frère, décédé 13 ans plus tôt.

Quoi que nous pensions de ses « visions », le moins que nous puissions dire, c’est que cela transparaît dans l’étrangeté de son œuvre, qui d’ailleurs continue d’inspirer de nombreux autres artistes jusqu’à nos jours. Et après tout, un de ses « proverbes de l’enfer » nous enseigne que : « Si d’autres n’avaient pas été fous, c’est nous qui devrions l’être. »

Une autre des formules célèbres de William Blake « Si les portes de la perception étaient nettoyées, chaque chose apparaîtrait à l’homme comme elle est, infinie. » est à l’origine du nom de l’essai « Les Portes de la perception » d’Aldous Huxley, ainsi que du nom du groupe The Doors, comme déjà dit plus haut. Et nous retrouvons de nouveau le nom d’une création de William Blake dans celui du roman « Dragon Rouge » de Thomas Harris. La vie de William Blake lui-même est quant à elle relatée dans le roman « L’Innocence » de la romancière américaine Tracy Chevalier et Blake devient un personnage imaginaire dans le « Cycle des Chroniques d’Alvin le Faiseur » d’Orson Scott Card, écrivain de fantasy.

Si cela vous intéresse, vous trouverez de nombreuses créations rendant hommage à William Blake en lisant sa page Wikipédia, que cela soit en littérature, en musique (Ulver, Bruce Dickinson, Tangerine Dream…), au cinéma (« Dead Man », « Seven »…) ou même dans certaines séries TV, telles « Mentalist » ou « Batman ». Oui, décidément, il semble bien que son « esprit » continue à planer parmi nous ! :)

Accéder au quiz : William Blake en questions

Recevez les prochains articles WikiLerni

@copyleft Le contenu de WikiLerni est libre et vous est offert sans publicité. Vous pouvez participer à son financement en cliquant ici.

Partager via mailPartager via diaspora*Partager via facebookPartager via LinkedInPartager via twitter

Vous découvrez WikiLerni ?

WikiLerni vous propose de recevoir par e-mail à la fréquence choisie, de courts articles lisibles en quelques minutes et portant sur des sujets très variés de culture générale (arts, histoire, littérature, sciences, etc.).

Ces articles sont basés sur une ou plusieurs pages de Wikipédia (fournies en lien), dont ils extraient certaines informations.

Chaque série d’articles est suivie d’un quiz permettant de tester ce que vous en avez retenu.

Vous apprenez ainsi régulièrement de nouvelles choses très simplement.

En savoir plus sur WikiLerni ?