WikiLerni (logo)
La Joconde de Léonard de Vinci

Crédit : Léonard de Vinci – Domaine public

Mona LisaLa Joconde de Léonard de Vinci

Quiz publié par Fabrice P., le 18/11/2020. Dernière mise à jour, le 23/11/2020.

Maintenant que nous avons parcouru les grandes étapes de l’histoire de La Joconde, venons-en à l’œuvre elle-même et à son modèle, c’est-à-dire Mona Lisa.

Description du portrait

Il s’agit d’une peinture à l’huile sur panneau de bois de peuplier de 77 × 53 cm représentant une jeune femme avec en arrière-plan un paysage montagneux. L’horizon est brumeux, mais nous pouvons apercevoir un chemin sinueux, ainsi qu’une rivière surmontée par un pont en pierre.

Le portrait représente Mona Lisa jusqu’à la taille, ses bras et mains étant visibles. Ses yeux étroits et cernés semblent suivre le spectateur et elle porte une robe vert sombre avec des manches jaunes. Ses cheveux sont couverts par un voile noir transparent. Le visage de Mona Lisa est totalement épilé, ne présentant ni cils, ni sourcils et est éclairé par une source de lumière provenant de la gauche.

Quelques explications

L’œuvre se démarque, car la majorité des portraits de son époque étaient de profil et coupaient le buste au niveau de la poitrine, voire des épaules. Le voile qu’elle porte sur sa chevelure, ainsi que l’absence de bijoux a laissé penser que Mona portait le deuil de sa fille. En fait, si ces vêtements sont sombres, cela est la conséquence du vieillissement de la toile. Et le port du voile est traditionnel à l’époque. L’absence de bijoux peut être un choix de l’artiste ou de son modèle. Si ses yeux semblent nous fixer, cela vient du fait qu’ils sont perpendiculaires au plan de l’image. Le flou du tableau relève de la technique du sfumato (enfumé en italien), qui consiste à superposer plusieurs couches de peinture très délicates.

Mona Lisa n’est plus ce qu’elle était !

Léonard de Vinci est revenu à plusieurs reprises sur son travail, qu’il considérait comme inachevé. En 2004, une analyse spectrographique a confirmé l’hypothèse selon laquelle les sourcils et cils de Mona Lisa ont été effacés au milieu du 16ᵉ siècle par un inconnu. Cette épilation du visage, bien que spécifique aux prostituées précédemment, a été adoptée par les femmes de la « bonne société » au cours du 16ᵉ siècle. Elle a aussi montré que la robe de Mona Lisa était initialement rouge carmin et ses manches jaune mordoré. C’est l’obscurcissement des vernis qui a assombri les couleurs. Et ses cheveux étaient assemblés en un chignon plat et possiblement recouverts par un bonnet. Initialement une couverture se trouvait sur les genoux de Mona et Léonard semble avoir réalisé quatre versions du tableau, dont une où Mona portait une coiffe faite de perles, draperies et aiguilles à cheveux.

Mais pourquoi Mona Lisa sourit ?

Le fameux sourire de La Joconde est de nouveau une originalité du tableau, car les portraits souriant étaient extrêmement rares avant sa réalisation. Ce sourire peut paraître bien mystérieux au spectateur, car il disparaît lorsqu’on le fixe directement, puis réapparaît lorsqu’on regarde ailleurs.

Toujours est-il que ce sourire a fait et continue de faire couler beaucoup d’encre… De nouvelles études « scientifiques » semblent sortir chaque année pour expliquer le sourire de Mona Lisa. Mona aurait ainsi souffert d’asthme, de paralysie faciale, d’absence de dents, etc. Ou elle sourirait de plaisir en écoutant de la musique, à moins qu’au contraire ce sourire ne soit le signe de dépression… N’en jetez plus !

Qui était « Mona Lisa » ?

L’hypothèse majoritairement admise est que la modèle de Léonard De Vinci a été Lisa Del Giocondo, née Lisa Maria Gherardini. Née en 1479 à Florence dans une famille modeste, elle a épousé Francesco del Giocondo. En 1503, Francesco del Giocondo cherche un peintre pour réaliser le portrait de son épouse et fait appel à Léonard de Vinci. Mais il ne recevra jamais son tableau, qui est inachevé lorsque Léonard quitte Florence. Voilà pour « Lisa ». Quant à « Mona », il s’agirait simplement du diminutif de « Madonna ».

Une autre hypothèse est qu'il s'agirait du portrait de Catherine Sforza, princesse de Forlì, le visage de Mona Lisa étant superposable à celui peint par Lorenzo di Credi. De nouveau, de nombreuses autres théories courent et continueront sans doute à courir. Mona serait par exemple la mère de Léonard ou encore un homme !

Les différents portraits de Mona Lisa

La Joconde a inspiré à des nombreux artistes des copies et imitations plus ou moins réussies. Certaines diffèrent de celle du Louvre, par exemple en montrant des colonnes au tour du portrait. À noter la Joconde d’Isleworth qui aurait été réalisée par Léonard de Vinci lui-même vers 1501-1503 ou encore la Joconde du Prado, visible à Madrid, qui aurait été peinte par Salai ou Francesco Melzi, deux élèves de Léonard de Vinci. D’autres copies ou imitations sont visibles à Oslo, Saint-Pétersbourg, Baltimore ou encore en France aux musées d’Épinal et de Quimper.

De nombreuses œuvres détournées existent aussi, telle la Joconde affublée d’une moustache réalisée par Salvator Dali en signe de protestation contre l’« art établi » ou l’étonnante fresque de 50 mètres qu’en a réalisé l’artiste espagnole Okuda en 2017.

Autour de Mona Lisa

Au-delà de la peinture, Mona Lisa a inspiré de nombreux artistes. Théophile Gautier y voyait déjà l’archétype de la femme fatale et Jules Verne est l’auteur d’une comédie nommée « Monna Lisa », dans laquelle il imagine une relation amoureuse entre Léonard De Vinci et son modèle.

Plus proche de nous, le film « On a volé la Joconde » (1966) de Michel Deville, où est imaginé un voleur subtilisant le tableau avant de rencontrer une femme étant le sosie de Mona Lisa. Et le film « Da Vinci Code » (2006) de Ron Howard débutant au Louvre avec une photo de La Joconde. Nul doute, que Mona Lisa continuera à inspirer les artistes pendant encore longtemps.

Accéder au quiz : Connaissez-vous vraiment La Joconde ?

Recevez les prochains articles WikiLerni

Partager via mailPartager via diaspora*Partager via facebookPartager via LinkedInPartager via twitter

Vous découvrez WikiLerni ?

WikiLerni vous propose de recevoir par e-mail à la fréquence choisie, de courts articles lisibles en quelques minutes et portant sur des sujets très variés de culture générale (arts, histoire, littérature, sciences, etc.).

Ces articles sont basés sur une ou plusieurs pages de Wikipédia (fournies en lien), dont ils extraient certaines informations, mais sans prétendre en être un résumé.

Chaque série d’articles est suivie d’un quiz permettant de tester ce que vous en avez retenu.

Vous apprenez ainsi régulièrement de nouvelles choses très simplement.

L’inscription est gratuite et vous permet de tester le site sans engagement.

En savoir plus sur WikiLerni ?

@copyleft Le contenu de ce site est libre et vous est offert sans publicité. Vous pouvez participer à son financement en cliquant ici.