WikiLerni (logo)
Illustration tirée des « Appley Dapply's Nursery Rhymes » (Beatrix Potter)

Crédit : Beatrix Potter / domaine public.

Des hérissons et des hommesIllustration tirée des « Appley Dapply's Nursery Rhymes » (Beatrix Potter)

Quiz publié par Fabrice P., le 13/11/2020. Dernière mise à jour, le 23/11/2020.

Après avoir présenté les hérissons dans l’article précédent, nous allons ici en apprendre un peu plus sur notre relation avec eux. Que cela soit dans nos croyances, nos imaginaires, notre vocabulaire… Ou encore la façon dont nous perturbons leurs existences et pouvons les aider.

Croyances et imaginaires en rapport avec le hérisson

Cela fait des millénaires que les hérissons inspirent les hommes. On le trouve déjà représenté dans certaines tombes de l’Égypte antique et le 2 février de chaque année, les Romains tentaient de prévoir l’arrivée du printemps en observant le hérisson sortir de son terrier. Cette coutume est sans doute à l’origine du « jour de la marmotte », célébré de nos jours en Amérique du Nord lors de la Chandeleur.

Au Moyen Âge, il a parfois été utilisé à ses dépens pour réaliser certaines concoctions médicinales et pouvait être mal vu par certains paysans, l’accusant entre autres de voler le lait en tétant les vaches la nuit ! Le hérisson apparaît dans de nombreux « Bestiaires » médiévaux, nom donné à des manuscrits regroupant des fables et des moralités sur les « bêtes ».

Au 18ᵉ siècle, nous le retrouvons d’ailleurs dans la fable « Le Renard, les Mouches et le Hérisson » de Jean de La Fontaine.

Le hérisson était traditionnellement consommé par certains tziganes qui l’appellent « niglo », en langue romani. Aujourd’hui l’espèce est protégée, mais le parc d’attraction Nigloland, fondé par deux anciens forains, tient son nom de leur mascotte.

« Le Hérisson » était un hebdomadaire français d’humour (sans doute piquant !) fondé en 1936 n’existant plus de nos jours. Mais les hérissons continuent d’apparaître dans la culture contemporaine. Par exemple dans le roman « L’Élégance du hérisson » de Muriel Barbery où l’animal symbolise le personnage principal de l’histoire qui est une concierge d’immeuble raffinée et cultivée, se cachant derrière une apparence peu aimable, du genre « bébête » et facile à mettre en boule ! Quant à « Sonic le hérisson », il s’agit du héros d’une série de jeux vidéo à succès, développée par Sega depuis les années 1990.

En langue française, le terme hérisson a différentes significations, dont certaines ne sont pas sans rapport avec l’animal. C’est par exemple le cas du long balai-brosse utilisé par les ramoneurs, du pique-aiguille que l’on trouve au poignet de certaines couturières ou encore du « hérisson tchèque », qui est un obstacle antichar constitué d’un assemblage de poutres métalliques.

Une espèce menacée

De nos jours, comme beaucoup d’autres animaux, le hérisson est mis en danger par la société humaine. Il a été par exemple évalué que la population de hérissons en Grande-Bretagne est passée de 36,5 millions d’individus dans les années 1950 à 1,55 million en 1995.

Une des principales menaces est le trafic routier. En 2017, on a estimé qu’entre 1 et 3 millions de hérissons trouvaient ainsi la mort en France chaque année. Malheureusement, il semble qu’il soit attiré par les abords des routes constituant pour lui des passages vers d’autres parcelles.

Les clôtures et cloisonnements ainsi que la disparition des bocages nuisent également au hérisson en diminuant son territoire de chasse, de reproduction et le nombre de lieux pouvant convenir pour son hibernation.

Il est également trop souvent la victime des tondeuses et débroussailleuse ou de certains pesticides, de manière directe en consommant des proies empoisonnées ou indirecte via la raréfaction des espèces lui servant de nourriture.

Comment le protéger ?

Tout d’abord en France métropolitaine, sachez que le hérisson bénéficie d’un statut de protection totale depuis 2007 et qu’il est également protégé dans le reste de la Communauté européenne. L’espèce est en fait protégée en France depuis 1981, même si les actions concrètes sont rares.

Le hérisson se trouve plus facilement en ville qu’en campagne et nous pouvons y favoriser sa présence en laissant des tas de feuilles ou de broussailles dans nos parcs et espaces verts. Et si vous avez un jardin, sachez qu’il les préfère pas trop entretenus, ni cernés de clôtures… Il faut bien qu’il rentre pour dévorer vos limaces !

Il est déconseillé de nourrir les animaux sauvages, de crainte qu’ils perdent leur autotomie. Cela semble moins gênant pour le hérisson qui préférera toujours sa nourriture naturelle à celle que vous lui proposerez et cela peut lui être utile durant son hibernation. Par contre, il ne faut surtout pas lui donner du pain ou du lait de vache qui risquent de l’empoisonner mortellement. Préférez de l’eau et de la nourriture pour chats ou chiots.

Enfin, si vous trouvez un hérisson malade, blessé ou même se baladant en journée (où il est en danger), vous pouvez contacter le centre de sauvegarde de la faune sauvage le plus proche de chez vous ou l’association « Le sanctuaire des hérissons ». Cette dernière peut aussi intervenir pour porter plainte en cas de maltraitance. Attention, vous ne devez pas le transporter vous-mêmes, qu’il soit mort ou vivant, car le code de l’Environnement stipule qu’ « il est interdit de le détruire, de le transporter, de le naturaliser, de le mettre en vente ». Vous voilà prévenu !

Accéder au quiz : Vous avez dit hérisson ?

Recevez les prochains articles WikiLerni

Partager via mailPartager via diaspora*Partager via facebookPartager via LinkedInPartager via twitter

Vous découvrez WikiLerni ?

WikiLerni vous propose de recevoir par e-mail à la fréquence choisie, de courts articles lisibles en quelques minutes et portant sur des sujets très variés de culture générale (arts, histoire, littérature, sciences, etc.).

Ces articles sont basés sur une ou plusieurs pages de Wikipédia (fournies en lien), dont ils extraient certaines informations, mais sans prétendre en être un résumé.

Chaque série d’articles est suivie d’un quiz permettant de tester ce que vous en avez retenu.

Vous apprenez ainsi régulièrement de nouvelles choses très simplement.

L’inscription est gratuite et vous permet de tester le site sans engagement.

En savoir plus sur WikiLerni ?

@copyleft Le contenu de ce site est libre et vous est offert sans publicité. Vous pouvez participer à son financement en cliquant ici.