WikiLerni (logo)
Fraises des bois (Fragaria vesca).

Crédit : Benoit Kornmann / CC BY-SA

Vous aimez les fraises ?Fraises des bois (Fragaria vesca).

Quiz publié par Fabrice P., le 11/11/2020. Dernière mise à jour, le 23/11/2020.

Après les oignons, passons au sucré avec la fraise. Il s’agit de nouveau d’un aliment ordinaire de notre quotidien et pouvant pousser dans vos jardins, voire sur vos balcons. Elle s’est d’abord nommée « freise », dérivant de l’ancien français « fraie », lui-même issu du latin « fraga ».

Un peu de botanique

Si les fraises font partie des fruits rouges, certaines variétés peuvent avoir une autre couleur. D’un point de vue botanique, elles sont de faux-fruits, les vrais fruits étant les akènes, ces petits grains secs verts ou noirs que vous pouvez voir sur leur surface. Les fraises sont donc des polyakènes et elles existent sous forme mâle ou femelle (voire les deux !), ce qui est rare chez les végétaux. La très grande majorité des fraises du commerce sont des espèces hybrides, bien différentes des fraises sauvages qui sont souvent de petite taille. Les fraises obtenues par pollinisation croisée sont généralement de taille plus importante, les abeilles étant plus efficaces que le vent pour opérer cette pollinisation.

Histoire de la fraise

Le fraisier des bois est connu au moins depuis l’Antiquité et les Romains en consommaient déjà les fruits. La fraise est cultivée dans les jardins européens depuis le XIVᵉ siècle. Vers la fin du XVIᵉ siècle l’explorateur Jacques Cartier a rapporté du Canada en France des plants de fraisier de Virginie donnant des fruits particulièrement parfumés. Au XVIIIᵉ siècle, le bien nommé Amédée François Frézier ramène des plants de Blanches du Chili, variété cultivée par les Amérindiens et donnant de grands fruits mais moins goûteux. Si cette espèce s’est révélée peu adaptée au climat européen, le botaniste Antoine Nicolas Duchesne a observé que le croisement spontané entre les deux fraisiers donnait des fruits combinant la taille des fraises du Chili et la saveur des fraises de Virginie. La majorité des variétés à gros fruits cultivées de nos jours dérive de cette première hybridation. Dès 1740, la ville de Plougastel en Bretagne a été pionnière en devenant le premier lieu de production de cette nouvelle espèce, tandis que l’Angleterre en a créé plusieurs variétés et en a développé la culture industrielle.

Production et consommation

De nos jours, on compte plus de 600 espèces de fraises, dont une quarantaine inscrite au catalogue français des espèces et variétés. Mais 90 % des ventes sont constituées d’une dizaine de variétés. La Gariguette, la variété la plus vendue en France, a été mise au point par Georgette Risser, ingénieure à l’INRA, en 1976. Elle provient notamment de croisements avec des fraisiers nains méditerranéens, moins exigeants en eau.

Les producteurs de fraises sont nommés fraisiculteurs. Dans l’hémisphère Nord, la production se fait généralement de mai à septembre. En 2017, la moitié de la production française a été assurée par la région Aquitaine. Malgré le rôle historique de Plougastel, la Bretagne ne représentait plus que 3 % de cette production.

Les fraises étant très fragiles, leur production demande beaucoup de main d’œuvre, ce qui fait que la production française décline au fil des ans au profit de pays à la main d’œuvre moins chère. Sur 130 000 tonnes de fraises consommées en France en 2006, 73 000 tonnes étaient importées, principalement d’Espagne.

Si l’Espagne domine la production européenne, il s’agit essentiellement de fraises cultivées sous serre avec une main d’œuvre souvent étrangère (principalement des femmes). Et à l’échelle mondiale, l’Espagne ne représente « que » 4 % de la production, loin derrière la Chine (35 % en 2018) et les USA (16 %), qui occupent les deux premières places.

Apports nutritifs de la fraise

Les fraises sont constituées à 90 % d’eau et leur apport calorique est très faible. Elles sont par contre sources de pectine, une fibre alimentaire bénéfique au transit et au fonctionnement du système digestif. Les fraises sont très riches en vitamines C et B9, ainsi qu’en manganèse et potassium. La consommation de 100 g de fraises peut apporter jusqu’à 84 % des besoins journaliers en vitamine C et 35 % en B9. Cependant, les fraises se conservent avec difficulté, d’où l’usage du stockage en chambre froide. L’idéal étant de les consommer juste après leur récolte pour profiter au mieux de leurs apports nutritionnels.

Accéder au quiz : Fraise et oignon

Recevez les prochains articles WikiLerni

Partager via mailPartager via diaspora*Partager via facebookPartager via LinkedInPartager via twitter

Vous découvrez WikiLerni ?

WikiLerni vous propose de recevoir par e-mail à la fréquence choisie, de courts articles lisibles en quelques minutes et portant sur des sujets très variés de culture générale (arts, histoire, littérature, sciences, etc.).

Ces articles sont basés sur une ou plusieurs pages de Wikipédia (fournies en lien), dont ils extraient certaines informations, mais sans prétendre en être un résumé.

Chaque série d’articles est suivie d’un quiz permettant de tester ce que vous en avez retenu.

Vous apprenez ainsi régulièrement de nouvelles choses très simplement.

L’inscription est gratuite et vous permet de tester le site sans engagement.

En savoir plus sur WikiLerni ?

@copyleft Le contenu de ce site est libre et vous est offert sans publicité. Vous pouvez participer à son financement en cliquant ici.